• La Belgariade de David Eddings - Tome 1

    La Belgariade de David Eddings - Tome 1

    Titre: La Belgariade tome 1 - Le pion blanc des présages

    Auteur: David Eddings

    Catégorie: Série finie en 5 tomes (mais possédant une suite en 5 volumes, La Mallorée et deux préquelles)

    Genre: Fantasy

    Résumé: Il existait autrefois sept dieux: Aldur, Torak, Belar, Nedra, Mara, Issa et Chaldan. Ils créèrent le monde et choisirent chacun un peuple humain à protéger, chérir et gouverner. Seul Aldur resta à l'écart, et dans ses études et ses méditations, il façonna l'Orbe, une pierre aux pouvoirs inimaginables. Torak, jaloux, la lui vola. S'en suivit une guerre titanesque entre lui et les autres Dieux... L'Orbe fut finalement récupérée grâce à Belgarath, le disciple d'Aldur et le dieu félon Torak plongea dans un profond sommeil... Mais pour combien de temps?

    De nombreuses années sont passées, reléguant ces événements au statut de légende pour la plupart des gens. Le jeune Garion en fait partie, et grandit paisiblement. Pourtant, un beau jour, les personnages du passé réapparaissent et se manifestent autours de lui, l'entraînant dans une grande quête dont l'issue décidera de l'avenir du monde et où son rôle est loin d'être anodin...

     

    Mon avis:

    J'ai acheté ce premier tome pour une raison très simple: je venais de finir une très très bonne série d'heroic-fantasy (qui reste à ce jour ma préférée) et ça me déprimait tellement et j'ai eu l'impérieuse envie de lire pleins d'autres séries du même genre, histoire d'en trouver une aussi bien, sinon mieux. Je me suis donc acheté le premier tome de pleins de série et ce fut... une énorme déception. Aucun tome ne m'a plu, sauf celui-ci. Je me lance donc dans la première critique tome par tome de ce blog: je ferai tant bien que mal un avis sur chaque tome de cette série! (ou comment se compliquer encore plus la vie!! :D)

    Ce tome est écrit à la troisième personne, mais on suit les événements d'un point de vue interne, celui de Garion, le héros de l'histoire. La majeure partie du début du tome raconte son enfance, qui à part quelques événements qui nous mettent la puce à l'oreille, reste assez tranquille et banale. Pour être plus précise, on commence le tome en lisant une légende dont les personnages et les conséquences seront sans aucun doute les bases de l'intrigue, il faut donc essayer d'être plutôt attentif en la lisant, car des faits et des personnages racontés dedans seront régulièrement mentionnés durant le tome. En tout cas, ce début qui pourrait semblé traîner en longueur se révèle quasi indispensable pour planter les bases d'un monde assez complexe.

    Après cette assez longue introduction, on s’attend assez à ce que l’action commence réellement quand Garion commence son voyage. Pourtant le changement est loin d’être transcendant et le rythme reste assez calme. Plus précisément, bien que les personnages entourant le héros insistent grandement sur l’importance de leur quête, on n’a jamais vraiment l’impression qu’ils sont dans réellement dans l’urgence ou courent un grand danger, ce qui enlève beaucoup de suspence et de dynamisme à l’intrigue.

    Heureusement, celle-ci est portée par une palette de bons personnages, au caractère solide et très marqué. Mon seul regret les concernant est sans doute le fait que leur personnalité corresponde un peu trop à leur apparence, laissant peu de surprise, mais ce n’est qu’un détail. J’ai une certaine préférence pour le personnage de Silk, dont les frasques et les coups bas m’ont fait beaucoup rire et sourire, sans parler du fait qu’on lui doit la majorité des très très bien écrites joutes verbales qui ponctuent le récit et qui donne un charme supplémentaire au tome. On peut aussi mentionner le personnage féminin qui est pour l’instant le plus mit en avant (remarque, c’était prévisible): Polgara, caractérielle, charismatique et non éclipsée par les nombreux personnages masculins. J’espère d’ailleurs l’apparition de plus de femmes aux rôles importants dans les tomes suivants.

    Et enfin, nous avons Garion, héro de l’histoire. Je le rappelle, cette histoire est écrite à la troisième personne, mais on suit un point de vue interne, le sien. Or, contrairement à la plupart des personnages, Garion n’a pas vraiment de traits de caractère ou de personnalité marqué. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est fade, car ce n’est pas vrai, mais plutôt qu’il est disons… assez passif. Je m’explique : ce type de narration permet de nous faire découvrir le monde de La Belgariade en même temps que Garion, qui n’a, pour ainsi dire, quasiment jamais quitté la ferme où il a grandis. Le problème, c'est qu'il reste dans une incompréhension pure toute au long du récit : il ignore le but et la signification de la quête dans laquelle il s’est fait entraîné,  n’a aucune idée de la véritable identité de ses compagnons de route… Et même de la sienne au final.

    Ce cher Garion passe donc la plupart du tome à se questionner sur un bon nombre de choses, le seul problème, c’est que les questions qu’il se pose, on les a déjà quasiment toutes résolues dès le début du livre. On ne peut donc pas s’empêcher de penser qu’il est tout de même un peu dur à la comprenette… Le pire étant sans doute le fait que même en ayant enfin des réponses à certaines de ses questions et des preuves quasi irréfutables pour les certifier, il refuse d’y croire, ce qui est, il faut l’avouer, tout à fait agaçant. On a beau clairement nous signifier que ce pragmatisme fait parti de sa personnalité, de son éducation et que sa réaction est donc assez légitime, on aimerai bien tout de même qu’il soit plus perspicace… Mais bon, ce n’est encore qu’un détail, ce héro se révélant assez attachant malgré tout, et plutôt réaliste dans son comportement, ses défaut et ses qualités (et j’aaaaime les persos réalistes).

    Ce premier tome, au fil de ses 347 pages, nous offre donc un bon début de série, bien qu’on le finisse avec l’impression un peu désagréable que l’histoire n’a pas réellement commencé et que tout ce qu’on vient de lire est un long prologue qui a pour seul but d’introduire ce qui va suivre. Cela pourrait paraître assez dommage, mais ça à au moins le mérite de nous donner envie de lire la suite. Série à suivre donc, dont j’espère ne pas être déçue !


  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Juillet 2014 à 11:48

    Je l'ai chez moi et mon père m'a quasi soudoyé pour que je le lise, mais jusque là, j'ai jamais vraiment eu envie. Mais après la critique que je viens de lire, je vais peut être me laisser tenter :)

    Quelle est la série d'heroic fantasy que tu adores dont tu parles au début ? Je viens de relire pour la énième fois mes séries classiques favorites et j'ai plus rien à me mettre sous la dent :/

    2
    Samedi 5 Juillet 2014 à 17:14

    Oh, ravie que ma critique déclenche une telle réaction! ^^

    Et pour ce qui est de la série que j'ai mentionnée, c'est La symphonie des siècles d'Elizabeth Haydon. Je te la conseille vraiment, l'univers ne diffère pas tellement des séries d'Héroic-Fantasy de base mais les personnages sont vraiment excellents!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :